Référendum contre la privatisation d’Aéroport De Paris (ADP)

Objectif : 4,7 millions de signatures !

La procédure pour demander un Référundum d’Initiative Partagée (RIP) sur l’avenir d’Aéroport De Paris (ADP) a été gagnée, c’est la première étape d’un processus complexe et c’est une première en France !

L’enjeu de ce référundum porte sur une proposition de loi visant à « affirmer le caractère de service public national de l’exploitation des aérodromes de Paris ».

Il réside aussi et surtout dans une exigence de plus de démocratie, dans la capacité des citoyennes et citoyens à décider du devenir des biens et des richesses de la nation, ce qui n’a pas été le cas, par exemple, lors des privatisations des autoroutes…

À partir du 13 juin, les citoyennes et citoyens qui soutiennent l’organisation d’un référendum sur la privatisation d’Aéroports de Paris (ADP) auront 9 mois pour se manifester.

Après plus de 2 ans de bataille et de lutte syndicale, la CGT a réussi à mobiliser l’opinion publique, des élus de gauche comme de droite. C’est cette dynamique qui a permis de lancer la procédure de Référendum d’Initiative Partagée (RIP).

Ainsi, s’ouvre la collecte des 4 717 396 signatures nécessaires (10% du corps électoral) pour tenter de provoquer un RIP sur la question de la privatisation ou non du groupe ADP.

L’avenir d’ADP est un enjeu national qui doit mobiliser l’ensemble du monde du travail car ce qui se pose c’est, plus largement, la question des biens publics et des services publics.

Pour rappel, de 1986 à 2017, ce sont 55 entreprises nationales qui ont été privatisées et aujourd’hui 3 sont dans le collimateur du gouvernement : FDJ, ENGIE et ADP.

La démarche de RIP qui est engagée concernant ADP revêt donc un caractère particulier, une dimension historique. Jamais une pétition nationale n’a eu autant d’importance au regard du fait que si nous réussissons à gagner 4,7 millions de signatures, cela entrainera la mise en place d’un référendum dont l’issu pourrait stopper le projet de privatisation !

Recueillir un tel niveau de signatures appelle à toutes et tous nous mobiliser, à y travailler dans les entreprises, dans les administrations, dans les territoires et, chaque fois que cela est possible, avec d’autres organisations syndicales, des associations, des ONG, des partis politiques… bref, l’ensemble des acteurs qui s’inscrivent dans la perspective de gagner les 4,7 millions de signatures nécessaires, un niveau qu’aucune organisation ne pourra atteindre seule.

La CGT met à disposition de tous sur son site web un ensemble de documents  permettant de mener le débat, des liens pour la signature du référendum, des fiches explicatives…

https://www.cgt.fr/dossiers/rip-adp-premiere-escale-vers-la-democratie

La CGT appelle l’ensemble du monde du travail à se mobiliser sur cette question, à mettre en place des initiatives dans un cadre le plus large possible, afin de créer une dynamique à la hauteur des enjeux.

C’est un défi de haut niveau que nous devons être capables de relever tous ensemble !

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *