UD CGT 37

BP 60425

37174 Chambray les Tours cedex

Tél: 02 47 38 53 81

 

Plan d'accès:

C’est quoi ? C’est qui ? A quoi ça sert ?

L’IHS–CGT du Centre Val de Loire est une association créée en 1987 par les Unions Départementales CGT du Cher (18), de l’Eure (28), de l’Indre (36) de l’Indre et Loire (37), du Loir et Cher (41), et du Loiret (45), déclarée en préfecture d’Orléans selon la loi de 1901.

Il tient une assemblée générale de ses adhérents tous les ans (262 adhérents au 13 mai 2018 soit 156 individuels et 106 d’organisations syndicales), qui définit son plan de travail et élit un Conseil d’administration de 15 membres qui se réunit tous les trimestres.

Ce conseil désigne en son sein un bureau de 6 membres (Présidence, Secrétaire, Trésorier).
Le Secrétaire Général du Comité Régional CGT est membre de droit du Conseil et assure la vice-présidence.

Des groupes de travail (rédaction des cahiers, éducation syndicale, finances) favorisent le travail en commun.

La présence de membres de chaque département dans les groupes de travaux assure un partage des expériences et donne la dimension régionale à cette activité.

Le Collectif de l’Institut d’Histoire Sociale de l’Union Départementale

Au niveau de chaque département, quelques militants (autour de 12 camarades à Tours) forment un collectif pour animer ce travail de mémoire.

Ce collectif en liaison avec l’UD a pour objet de :

-Préserver et classer les archives de l’UD et des syndicats afin de les mettre à disposition de tous (militants, étudiants, historiens). C’est d’ailleurs dans cet esprit que l’UD CGT 37 a décidé de déposer une partie de ses archives aux Archives Départementales tout en restant propriétaire de celles-ci.

-Conduire des recherches, aider nos syndicats à écrire leur propre histoire, commémorer les événements importants, rendre hommage à nos prédécesseurs. A travers des brochures, des expositions, des débats.

-Contribuer à l’écriture d’articles pour la publication trimestrielle : Les cahiers d’Histoire Sociale.

CONNAITRE SON HISTOIRE

La CGT à tous les niveaux de ses structures s’efforce, depuis plus de 35 ans, d’œuvrer à la connaissance de l’histoire sociale. Ses objectifs, étant à partir de ses archives,  de faire connaître les expériences des luttes du passé, sans prétendre fournir quelque modèle que ce soit, ni donner des leçons, ou encore moins de juger l’action des précédentes générations.

Ce travail sur notre histoire ne semble pas toujours retenir l’attention de nos militants, et pourtant chaque jour, dans le flot d’informations des médias, l’histoire est instrumentalisée et utilisée par nos adversaires, voire falsifiée. En oubliant souvent d’aborder l’histoire sociale ou alors elle est évoquée en prenant quelques libertés avec les réalités historiques.

On nous parle de racines, de devoir de mémoire, mais les actions, les luttes des syndicats qui ont contribué au code du travail sont ignorées.

Il nous faut donc :
« Intervenir pour apporter notre contribution pour exposer un point de vue donnant toute sa place à l’action collective, à la lutte pour l’émancipation des travailleurs »

C’est ce à quoi s’emploie notre collectif.

Ce message a pour but d’attirer votre attention pour une réflexion de votre organisation, sur une contribution à ce travail de mémoire, considérant selon la formule employée par G.Séguy :

« Il est important d’extraire de l’expérience du passé tout ce qui peut contribuer à éclairer le présent et à construire l’avenir »

La lutte syndicale ne naît pas spontanément, ne s’improvise pas. Parmi les choses qu’il faut apprendre, outre le type d’organisation de la CGT, il y a le fonctionnement de la société capitaliste dans laquelle nous vivons, sa stratégie, ses moyens, ses soutiens politiques, etc.

Bien analyser le système capitaliste, c’est aussi connaître son histoire, son développement, ses évolutions dans le temps. Apprécier les conquêtes sociales, rappeler qu’elles ont été obtenues de hautes luttes, face aux employeurs et au pouvoir politique: C’est important pour les débats pour gagner de puissantes mobilisations, à l’heure où ces acquis sont remis en cause.

C’est aussi une histoire écrite trop souvent avec le sang des ouvriers. Il ne faut pas l’oublier.

Conserver, rassembler, archiver, rechercher, étudier notre riche patrimoine, (fait de documents écrits-tracts, journaux, notes, comptes-rendus, photos et audio-visuel, mais aussi de témoignages des anciens) est un impératif, une nécessité, pour transmettre et enrichir notre réflexion pour bien conduire les luttes d’aujourd’hui. Méconnaître ce besoin peut devenir un handicap dans le débat d’idées et le travail de conviction.

Les cahiers d’histoire de l’institut de la région nous le rappellent :

« Comment savoir où l’on va si on ne sait pas d’où l’on vient ! »

 

CONNAITRE SES RACINES                                  POUR MIEUX LUTTER

Venez nous rejoindre, adhérez, faites adhérer votre organisation,
pour, ensemble nous réapproprier notre histoire collective.

Bulletin d' adhésion

Consulter le site national www.ihs.cgt.fr


Des membres du collectif IHS avec le secrétaire général de l'UD CGT 37 (Mars 2017). Le local des archives à St Avertin ( Mai 2018)

 

 

 

 

Partager :