Le lien des retraités d’Indre et Loire. N°25-Mars 2021.

EDITORIAL

Isabelle DAVID, co-secrétaire de l’USR CGT 37

Mars se met sur son 31 !

Voici maintenant un an que ce maudit virus nous plombe la vie !  Nous vivons masqués, surveillés, sous « auto-autorisation » de sortie, bridés dans notre vie familiale, sociale et syndicale, privés de culture considérée comme « activité non essentielle, » souvent isolés de nos proches mais toujours dans l’espoir de voir, le plus vite, le bout du tunnel et retrouver le bonheur de vivre ensemble.

Mais pendant ce temps, le gouvernement poursuit ses mesures régressives. La réforme des retraites revient dans ses conversations. La réforme de l’assurance chômage qui baisse les allocations de nombreux chômeurs s’appliquera bien au 1er juillet. Pas de coup de pouce pour le Smic (+ 0,99%) ni pour les retraites de base (+ 0,4%).

Nous, femmes et hommes salariés retraités, continuons à payer un lourd tribut à cette crise par le nombre de décès, par une précarité et une pauvreté qui progressent. Et certains nous stigmatisent et souhaiteraient nous faire supporter le coût de la crise alors que, dans le même temps, la fortune des 45 plus gros milliardaires français atteint des records. Mais nous ne sommes pas sans résistance ! Aussi, continuons à faire signer la pétition unitaire réclamant une augmentation immédiate de 100 euros des pensions (sans lâcher notre revendication CGT de 300 euros), l’accès à la santé pour tous, la prise en charge à 100% de la perte d’autonomie dans la branche maladie de la Sécurité Sociale.

La gestion de la crise est catastrophique. Une année s’est écoulée et pourtant le gouvernement n’a toujours pas fait le choix d’investir dans les capacités hospitalières. Alors que la deuxième vague déferle avec l’arrivée des variants, l’hôpital public craque et les soignants sont épuisés. Après la pénurie de lits de réanimation, de tests, de personnels, de respirateurs, de masques , conséquence des politiques libérales menées depuis des décennies qui ont détruit l’hôpital public et nos industries, c’est maintenant le manque de vaccins ! Sur notre département, comme ailleurs, beaucoup de personnes, dites « prioritaires », ne peuvent pas obtenir de rendez-vous pour leur vaccination. L’intersyndicale des retraités d’Indre et Loire a adressé une lettre ouverte à la préfète et au président du conseil départemental pour exiger des moyens supplémentaires en réponse aux besoins. La CGT est engagée avec de nombreuses autres organisations dans l’initiative citoyenne européenne « pour faire du vaccin un bien commun ». Une pétition est en ligne.

 Nous vivons masqués mais pas bâillonnés, ni passifs !

Nous avons pris toute notre place dans les actions en ce début d’année. Continuons encore plus nombreux pour peser et gagner sur nos nombreuses revendications. Le 31 mars, les organisations rassemblées de retraités appellent à une grande journée nationale d’action.

Nous vous donnons rendez-vous à 10h, place de la préfecture à Tours.

Prenons aussi toute notre place dans la campagne pour les prochaines élections professionnelles dans les Très Petites Entreprises (TPE) de moins de 11 salariés. Nous côtoyons chaque jour des salariés des TPE dans notre quotidien. Nous pouvons les inciter à voter CGT.

 Nous vous donnons aussi rendez-vous le samedi 12 juin pour la fête de l’USR.

Consolider les liens, partager un bon moment de convivialité, ça c’est essentiel !

Lire le journal n°25 -mars 2021 

 

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *