Le lien des retraités d’Indre et Loire. N°29-Mars 2022.

EDITORIAL

Isabelle DAVID,  Co-Secrétaire de l’USR CGT 37

Je dis la paix.

Je dis la paix pâle et soudaine
Comme un bonheur longtemps rêvé
Comme un bonheur qu’on croit à peine
Avoir trouvé 
[…..]
C’est la paix qui force le crime
À s’agenouiller dans l’aveu
Et qui crie avec les victimes
“Cessez le feu !”
Louis ARAGON

A l’heure où j’écris cet éditorial, la guerre est en Europe. Nous ne pouvons pas présager de l’évolution de la situation. Mais à l’heure où vous lirez ces lignes, j’espère que les vers, extraits du poème « Je dis la paix » de Louis ARAGON, seront d’actualité et que la paix sera de retour en Ukraine.

Pour cela, il faut que nos gouvernants, contrairement à la course à l’armement qu’ils lancent, trouvent des solutions diplomatiques pour que la paix fasse taire les bombes, là où par milliers, des enfants, des femmes et des hommes souffrent et meurent ou prennent la route de l’exil.

Mais n’oublions surtout pas toutes les autres guerres passées sous silence. Tous les réfugiés et migrants doivent être accueillis sans distinction. La détresse n’a pas de couleur. Soulignons aussi le courage des manifestants russes qui sont dans la rue contre la guerre. Dans ces conflits générés par le capitalisme, ce sont toujours les travailleurs, quelles que soient leurs origines, qui sont les premières victimes des guerres et des situations de pauvreté qu’elles engendrent. Lutter à tous les niveaux contre le capitalisme mondialisé participe au droit à la paix.

La CGT, fidèle à ses valeurs humanistes et pacifiques, condamne fermement cette violation de la souveraineté d’un pays. Elle affirme qu’une paix universelle et durable ne peut être fondée que sur la base de la justice sociale (préambule de la constitution de l’Organisation Internationale du Travail) et milite pour le retrait de la France de l’OTAN. Elle appelle à participer aux manifestations pour la paix. Nous, retraités, devons y prendre toute notre place.

Même si la guerre en Ukraine et toujours la COVID 19 occupent nos esprits, il ne faut rien lâcher sur nos rendez-vous revendicatifs autour des salaires, des pensions, de la protection sociale et des services publics. Remettre dans l’actualité la question sociale est un impératif face à une campagne présidentielle que certains voudraient centrer sur des thèmes nauséabonds et remettre en cause nos conquis sociaux, notamment notre système de retraite.

Il faudra être encore plus mobilisés face au gouvernement et au patronat qui expliquent que l’heure n’est pas à réclamer, que nous allons devoir nous serrer la ceinture. Et cela pendant que les grands groupes engendrent des profits records !

Les dernières journées interprofessionnelles de lutte du 27 janvier et 8 mars, fortes et dynamiques, démontrent que les salariés et retraités ne lâchent rien !

Le 8 mars, journée internationale du droit des femmes, reste aujourd’hui d’une brûlante actualité. Car tant que les droits des femmes seront bafoués, tant que l’égalité salariale entre les hommes et les femmes ne sera pas atteinte, nous aurons besoin de la célébrer. Dans ce « Lien des retraités », nous avons souhaité donner la parole aux femmes avec des témoignages, des livres, film et pièce de théâtre.

Le 24 mars, comme le 17 mars avec les actifs, soyons encore plus nombreux et déterminés pour gagner nos revendications de progrès social.

Un nombre croissant de retraités sont d’accord avec la CGT. A nous de les faire passer du mécontentement à la mobilisation et à la syndicalisation CGT.

Télécharger le  lien 29 – mars 2022 

 

 

Partager :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *